Retour

L'œil de NO COM

Des faits et des news pour comprendre l’esprit du temps

Baromètre No-Com des deux crises

Baromètre No-Com des deux crises

Confinement : «7 Français sur 10 acceptent d’être reconfinés jusqu’aux fêtes de fin d’année»

Alors que le reconfinement est instauré depuis quelques jours, les Français s’inclinent face au virus d’après notre baromètre des deux crises No Com – Le Parisien. 71% d’entre eux sont prêts à être confinés jusqu’à la fin de l’année.

Une écrasante majorité est prête à rester confinée durant Noël et le Réveillon de la saint-Sylvestre, selon le baromètre Ifop que nous publions en exclusivité. Pour Pierre Giacometti, cofondateur du cabinet No Com, « la peur du virus est en train de rejoindre celle de perdre son emploi ».

Les Français ont-ils pris conscience de la gravité de la situation ?

PIERRE GIACOMETTI. C’est effectivement la grande nouveauté. Avec cette seconde vague de contaminations à laquelle on assiste depuis plusieurs semaines, les Français ont maintenant parfaitement intégré le fait qu’on traversait une crise sanitaire grave et longue. Ils se sont fait une raison. C’est un grand changement par rapport au printemps dernier où le sentiment dominant était que c’était plutôt une épidémie hivernale. La peur vis-à-vis de l’épidémie atteint désormais des niveaux jamais égalés, certes la crise économique : 48 % la redoutent, ils étaient seulement 42 % en mai dernier. Et, paradoxalement, c’est parmi les habitants de communes rurales, qu’on redoute le plus le virus : 62 % de leurs habitants en ont peur contre seulement 55 % de ceux qui résident en Ile-de-France.

Toutes les générations réagissent-elles de la même façon ?

Il y a une forme de clivage entre les jeunes et les seniors qui est en train de s’instaurer et cela aussi c’est nouveau par rapport à ce que l’on l’observait au printemps. Les plus âgés sont nettement plus préoccupés par le risque sanitaire que les jeunes, qui eux, pensent avant tout à leur avenir professionnel et redoutent de décrocher du marché du travail ou de ne pas pouvoir y entrer. On a parlé de « génération sacrifiée », ce sentiment est effectivement en train d’émerger du côté de la jeunesse. Comme tous, elle a compris que l’épidémie serait longue, même si près d’un jeune sur deux a peur d’être contaminé.

Confinement : «7 Français sur 10 acceptent d’être reconfinés jusqu’aux fêtes de fin d’année»
Confinement : «7 Français sur 10 acceptent d’être reconfinés jusqu’aux fêtes de fin d’année»

Jusqu’à quand les Français sont-ils prêts à rester confiner ?

Plus de sept Français sur 10 (71 %) l’acceptent de façon durable, y compris pendant les fêtes de fin d’année et ce quel que soit le niveau social. Mais il existe des poches de résistance. Chez les moins de 25 ans, l’éventualité de son prolongement durant les fêtes de fin d’année passe plus difficilement : 39 % ne veulent pas en entendre parler. En région parisienne, ce taux atteint 35 % et chez les commerçants, il est de 36 % et de 37 % parmi les catégories populaires

Gardent-ils toute leur confiance dans l’hôpital, les médecins ?

Globalement, celle-ci reste très solide, de même que les Français ne semblent pas si fâchés que cela avec les laboratoires pharmaceutiques, en dépit de « l’affaire Sanofi » qui au départ voulait assurer la primeur de son vaccin en cours, aux Etats-Unis. En revanche, le doute est en train de s’installer du côté des experts scientifiques. L’épisode l’hydroxychloroquine et du Professeur Raoult a apparemment semé le trouble et ceci est particulièrement visible chez les électeurs de droite. Quant au gouvernement, accusé au début de l’épidémie de mensonge sur la question des masques, d’inorganisation, de manque de réactivité, son action, est, elle, jugée un petit peu moins sévèrement qu’il y a six mois.

Partager Partager Tweet